ART

Minimaliste en douceur

top peinture minimaliste en douceur artiste aix en provence

Minimaliste…

minimaliste en douceur peinture grise patinoire avant après peinture minimaliste

Peindre comme l’on mange. Après avoir fait un repas gargantuesque, avec profusion de mets sucrés et d’aliments gras dégoulinants, la seule chose que l’on peut avaler, c’est un fruit ou un bouillon. Minimaliste.
C’est à peu près mon état après certaines toiles. Elles me poussent dans des délires colorés et des collages colériques, elles m’entrainent dans l’excessivité du détail.
Saturée. Non pas pleine de couleurs. Je suis remplie. Le stockage de données est à son maximum. Le quota est atteint. Il faut que je me décharge tranquillement. Lentement. Réapprendre les vides. Chercher les nuances en réduisant les contrastes. Une touche après l’autre. Un fondu pour un aplat. Pas de superflu, marquer la présence des choses par leur absence. Un personnage disparait. Des silhouettes quasi abstraites se profilent dans le sfumato.

 

Et savoir s’arrêter.

minimaliste peinture acrylique artiste aixoise

Ma peinture minimaliste :

Dans le sens qu’elle s’oppose à une autre forme d’Art. En réaction hypodermique à tout ce qui n’est pas sobre. Privilégier le dépouillement formel, le réductionnisme et la neutralité. Mais non, je ne veux pas d’une peinture qui veut se libérer de toute représentation symbolique ou figurative et devenir non-subjective. J’aime trop les émotions, ressentir, transformer ce que j’ai là. Au fond du cœur. Le disséquer et vous l’offrir sur une planche de bois.

 

aix minimaliste en douceur peinture acrylique patinoire hiver

En bande son, Ludovico Einaudi Experience, compositeur et pianiste Italien, on le qualifie le plus souvent de minimaliste. Sa musique, méditative, souvent introspective, tire son inspiration du minimalisme.
En général, je n’aime pas les définitions, mais minimaliste est un terme qui signifie élégance et ouverture, donc je préfère être appelé minimaliste plutôt qu’autre chose.

 

Je suis assez d’accord avec lui. Durant la période Bauhaus, Mies Van der Rohe a eu ces mots less is more.

 

Et si ça vous plait, n’hésitez pas à partager ma vidéo, c’est en se soutenant que l’on devient plus grand ♡ merci d’avance !