AVENTURE, THAILANDE

Trekking dans la jungle de Thailande : Khao Sok monde perdu

meilleur trekking à faire dans la jungle de Thailande Khaosok

3 filles à l’aventure… au cœur du monde perdu de Conan Doyle…

Cette journée de trekking dans la jungle de Thailande débute par une traversée d’1h30 sur un lac complétement surréaliste, comme saupoudré de petites iles typiques aux pays d’Asie. La végétation luxuriante, semble couler des sommets des collines jusqu’à déborder des rives pour frôler l’eau du lac.

Ici c’est Khao Sok. Nous sommes au sud de la Thaïlande, proche de Surathani et Ko Samui. En y arrivant, on se dit que l’endroit n’a pas dû changer depuis des millions d’années… Et en effet la jungle de Khao Sok est l’une des plus anciennes forêts tropicales humides de la planète. Cette forêt est vieille de 160 millions d’années ! Depuis 1980, Khao Sok est un parc national protégé qui s’étend sur 740 km2, c’est un sanctuaire de la vie sauvage pour la joie des randonneurs en mal de trek.

 

 

Khao Sok, parc national sauvage

 

Le lac de Chiew Larn, à 65 km de l’entrée du parc est une vaste étendue d’eau qui s’est formée lors de la construction du barrage de Ratchaprapha.
170 km2 de la réserve de Khao Sok furent noyés. Ce qui offre un paysage déshumanisé d’où émergent des pitons rocheux et des protubérances karstiques dignes de Phang Nga ou de la baie d’Along. L’endroit est surnommé le « Guilin thaïlandais » en référence à la célèbre région chinoise.

 

trekking dans la jungle de Thailande khao sok

Cabanes flottantes ( raft houses) sur le lac de Chiew Larn

 

Récit d’un trekking dans la jungle de Thailande :

Après une traversée enchanteresse en compagnie de Jum et Watt , nos guides pour la journée, nous arrivons sur une rive aménagée de maisons-radeaux en bois et végétaux séchés, où séjournent quelques chanceux touristes. C’est un peu l’élite du backpacking, car pour le coup, faut aimer la vie sauvage pour dormir au cœur de la jungle !

Ne voyez là que ma simple peur irraisonnée de la prise de risques car en fait, je meurs d’envie de faire un jour cette expérience. Quitte à ne pas fermer l’œil de la nuit, à l’affût des bruits trop proches de grosses bestioles, me faisant limite pipi dessus pour ne pas sortir dans le noir sur un ponton de 60 cm entouré d’eau sombre sans électricité ni toilettes d’ailleurs !!! Ben oui, tu crois qu’on devient Indiana Jones comme ça toi, en claquant des doigts ? ça se mérite d’être un aventurier et la suite des événements allait me le prouver. Après un rapide encas à la Robinson Crusoé, on commence la marche en direction de la grotte. Apparemment, c’est le but de l’excursion. On en prend déjà plein les yeux depuis le petit matin alors tant qu’on y est, on veut bien du bouquet final.

 

long tail boat sur lac et jungle de thailande khao sok

trek trekking dans la jungle de thailande khao sok

Trek à Khao Sok

 

La grotte de Khao Sok

Il faudra tout de même 3h de marche pour atteindre la grotte de Khao Sok. Mais quelle marche ! une randonnée qui suit un sentier perdu dans la nature, on passe entre des falaises recouvertes de végétation, c’est la naissance du monde. Rivières et ruisseaux révélant l’aventure, lianes disproportionnées, papillons par milliers, forêt de bambous et insectes étranges, tout est là pour nous plonger dans Le Monde Perdu de l’écrivain Arthur Conan Doyle. Pas de dinosaures mais Jum se révèle être le Crocodile Dundee de Khao Sok… enfin, sans les crocodiles.
Il comprend très vite qu’on n’est pas des rigolotes, que la marche ça nous connait, il active le pas, ce qui nous permet de ne pas perdre de temps et en contrepartie, faire des pauses fréquentes pour découvrir des végétaux ou des araignées colorées et étonnantes.
Qui veut bien prendre cette chose dans la main ? est-ce que quelqu’un veut voir de plus près cette créature exotique ? Évidemment que je suis partante, j’ai été élevée à la campagne non ?! non ? ah. Et ce spectacle au grand plaisir mêlé de dégout des copines qui me regardent d’un air louche depuis…

Et puis on se fait chouchouter : une couronne de fougère pour la belle, une fleur pour l’autre, à chacune une large feuille sèche de palmier pour abriter notre sac-à-dos de la bruine qui va et vient, des flutes en bambou, une balançoire avec des lianes géantes, des tas d’astuces rigolotes avec les moyens du bord. Ok cet homme est mon idole, c’est Mac Gyver.
L’humidité est tellement dense que je ne sors quasiment pas mon appareil photo de peur de l’abimer.

 

Trekking dans la jungle de Thailande

 

trekking et insectes dans la jungle de thailande khao sok

excursion rando à Khao Sok sensations fortes garanties

 

 

 La grotte de Khao Sok

 

Arrivés à l’entrée de la grotte, une très large ouverture dans la roche un peu comme une caverne, on doit se débarrasser de nos affaires et ne garder que l’essentiel. Un peu surprises, on obéit avec une pointe d’inquiétude. Les premiers pas nous mettent dans l’ambiance, on patauge allégrement dans l’eau. Nous qui, quelques heures plus tôt, râlions de mettre de la boue sur nos baskets…
La grotte est plongée dans le noir, aucune barrière de sécurité, pas de panneaux ou de cordons aidant à suivre un parcours… c’est l’aventure ! authentique ! on se laisse complétement guider par Jum, à l’aveugle, dans l’obscurité grandissante et le froid pénétrant mais apaisant de ce lieu. Entre frayeur et excitation, l’adrénaline nous pousse plus loin… Nous perdons tous nos repères, je crois bien que c’était éprouvant physiquement ou bien ce souffle court, c’était mon stress… en fait, vous dire combien de temps ça a duré ou si c’était physique ou pas, cela m’est impossible. Comment vous expliquer…

Imaginez cela comme un drôle de rêve : je me vois mettre ma main tout près d’une araignée scorpion de la même taille (que ma main oui oui), je m’entends me gausser d’avoir de l’eau jusqu’aux genoux, et comme dans un rêve, je ne vois que par zone avec ma frontale vieillissante qui, à chaque vibration, a tendance à s’éteindre. Ça donne une impression bizarre, irréelle. Comme des flashbacks.

Le plafond, les stalactites, les chauves-souris. Noir.
L’eau, les cailloux, mes pieds. Noir.
Le dos de ma copine qui avance devant moi. Noir.
L’araignée, ma main. Noir.
Et le son d’une cascade qui se rapproche. Passer ensuite entre les rochers d’où coule l’eau, attention ne pas glisser, ne pas glisser ! mais glisser. Manquer de se planter la flûte en bambou dans la gorge et encore tremblante voir le jour au loin. Déceler la lumière juste après une grosse vasque d’eau. Une eau noire sans fond, comme du pétrole, sans aucune autre alternative pour passer de l’autre côté que de plonger. Mourir de peur à l’idée de se jeter entièrement à l’eau. Imaginer tout et rien, en quelques secondes, avec la peur au ventre. Regarder Jum escalader avec agilité une paroi raide et glissante à 2 mètres au dessus de nous, emportant toutes nos précieuses affaires pour les garder au sec. Être tentée par l’escalade mais repenser à ma gorge, à mon salut… Et me jeter à l’eau.
Passer outre l’angoisse de l’inconnu, sentir le vide sous moi, plonger même la tête dans ce liquide insondable pour se surpasser. Se sentir vivre. Et rejoindre l’autre bord en s’extirpant à l’aide d’une corde avec des frissons, la chair de poule. Sortir le cœur prêt à exploser, boostée de joie de vivre et d’estime de soi.

 

trekking dans la jungle de thailande-khao sok grotte thailande

 

Les joies d’un trekking dans la jungle de Thailande

A la sortie de la Grotte

Le monde réel. De nouveau à la lumière du jour, on s’aperçoit que le temps a changé, une pluie, soudaine et épaisse malgré les arbres, s’abat sur nous. On passe au pas de course, en riant, jusqu’à l’embarcation, de toute façon, mouillés pour mouillés… La berge, près du petit paradis fait de huttes sur le lac, s’est transformée en mare boueuse. Jum s’enfonce jusqu’aux chevilles et en regardant nos airs défaits, ils porte chacune d’entre nous jusqu’au longtail. Ok ok, j’abandonne, cet homme est un Saint.

 

La fatigue commence à se faire sentir. Le retour sur un lac martelé par la pluie nous achève. J’ai froid, je suis crevée, j’ai faim mais qu’est-ce que je suis heureuse. En cette fin de journée, les animaux sont ressortis et on observe entre les gouttes, des singes, des langurs déchainés, qui sautent de branche en branche. Le soleil est déjà revenu. A quai, on paye une bière à l’homme aux multi-visages, à celui qui a rendu notre journée incroyable. Tous assis à l’arrière du pick up de Watt autour d’un apéro improvisé, on blague et on a déjà la nostalgie de cette journée. Je me languis de m’allonger mais c’est quand même un foutu bon moment qu’on vit là ! Jum s’en retourne sur son cyclo, bière à la main, clope au bec, bidon d’essence entre les jambes et casque ridicule sur la tête. Fascinant et inimitable personnage.

 

 

petites maisons sur l'eau à Khao Sok en Thaïlande

trek en thailande khao sok bateaux et jungle

forêt vierge thaïlande vue du bateau

femme conduisant un longtail boat à Khao Sok Thailande

Jum s’étant affublé d’un gilet de sauvetage pour se moquer de ma façon de manœuvrer l’embarcation…

lac barrage khao sok thaïlande

Dernières heures sur le lac de Khao Sok en fin de journée

trekking dans la jungle de Thailande

traversée de la jungle de thailande à khao sok

 

Pour moi, la plus belle randonnée de Thaïlande.

C’était le Trekking dans la jungle de Thailande à Khao Sok
ci-dessous le récit complet de ce voyage de 15 jours en Thaïlande :

 

road trip Thailande en 15 jours blog voyage